Selon "une source proche du dossier" citée par le journal, les fonds propres d'IFB étaient inférieurs à 25% du capital et l'assemblée générale extraordinaire a été convoquée conformément à l'article 633 du code des sociétés. Lors de cette assemblée, les actionnaires se sont bien prononcés pour la poursuite des activités, mais la direction a dû présenter un plan d'assainissement en vue de redresser la barre. Dans cette optique, une augmentation des prix a été décidée, de même que des cessions d'actifs non stratégiques. Selon la porte-parole de SNCB-Logistics, la filiale de transport de marchandises de la SNCB, "la cession de trois terminaux (ATO à Anvers, TCT à Bierset, Athus) a permis d'améliorer la situation financière" tandis que l'application du plan de redressement et une réduction du capital ont permis de faire passer les fonds propres à 80% du capital. Dans le cadre du changement de stratégie, la société Haeger und Schmidt a été mise en vitrine et trois autres filiales de la société Xpedys vont également être vendues. Une réduction du personnel ne peut être exclue. IFB a réalisé en 2012 un chiffre d'affaires de quelque 125 millions d'euros et occupe environ 140 personnes. (BAJ)

Selon "une source proche du dossier" citée par le journal, les fonds propres d'IFB étaient inférieurs à 25% du capital et l'assemblée générale extraordinaire a été convoquée conformément à l'article 633 du code des sociétés. Lors de cette assemblée, les actionnaires se sont bien prononcés pour la poursuite des activités, mais la direction a dû présenter un plan d'assainissement en vue de redresser la barre. Dans cette optique, une augmentation des prix a été décidée, de même que des cessions d'actifs non stratégiques. Selon la porte-parole de SNCB-Logistics, la filiale de transport de marchandises de la SNCB, "la cession de trois terminaux (ATO à Anvers, TCT à Bierset, Athus) a permis d'améliorer la situation financière" tandis que l'application du plan de redressement et une réduction du capital ont permis de faire passer les fonds propres à 80% du capital. Dans le cadre du changement de stratégie, la société Haeger und Schmidt a été mise en vitrine et trois autres filiales de la société Xpedys vont également être vendues. Une réduction du personnel ne peut être exclue. IFB a réalisé en 2012 un chiffre d'affaires de quelque 125 millions d'euros et occupe environ 140 personnes. (BAJ)