Les syndicats ont réuni jeudi le personnel pour lui faire part de l'issue des négociations entamées avec la direction. Inflexible, celle-ci a refusé selon Etienne Habay, secrétaire de la CGSLB Charleroi de réintégrer le conducteur. Elle lui reproche d'avoir soustrait une partie de la recette liée à la vente de titres de transport. Jeudi matin, la majorité des conducteurs du TEC Charleroi avait décidé de reprendre le travail après 24 heures de grève. Seuls ceux du dépôt d'Anderlues, dont est issu l'agent licencié, avaient souhaité poursuivre le mouvement. (Belga)

Les syndicats ont réuni jeudi le personnel pour lui faire part de l'issue des négociations entamées avec la direction. Inflexible, celle-ci a refusé selon Etienne Habay, secrétaire de la CGSLB Charleroi de réintégrer le conducteur. Elle lui reproche d'avoir soustrait une partie de la recette liée à la vente de titres de transport. Jeudi matin, la majorité des conducteurs du TEC Charleroi avait décidé de reprendre le travail après 24 heures de grève. Seuls ceux du dépôt d'Anderlues, dont est issu l'agent licencié, avaient souhaité poursuivre le mouvement. (Belga)