Selon un projet de recherche sur 'les inégalités sociales en santé en Belgique' de 2011 auquel l'UCL, la VUB et l'Institut Scientifique de Santé Publique ont participé, l'espérance de vie en bonne santé pour un homme âgé de 25 ans peu scolarisé est en moyenne de 28 ans et pour un homme du même âge diplômé de l'enseignement supérieur de type long, de 46 ans. "En d'autres termes, celui qui est faiblement scolarisé reste en bonne santé jusqu'à 53 ans et celui qui a un haut diplôme jusqu'à 71 ans", résume la Centrale Générale - FGTB. Pour Peter Van Rompuy et Robrecht Bothuyne, il faudrait s'inspirer du nombre moyen d'années durant lesquelles la personne est restée en bonne santé, soit actuellement 69 ans en Belgique, pour fixer l'âge légal de la pension. Ils envisagent dès lors une évolution progressive, avec un relèvement de l'âge légal de la pension à 66 ans en 2018, 67 ans en 2023 et 68 ans en 2028. Une personne âgée aujourd'hui de 40 ans devrait s'attendre à travailler jusqu'à 70 ans. (Belga)

Selon un projet de recherche sur 'les inégalités sociales en santé en Belgique' de 2011 auquel l'UCL, la VUB et l'Institut Scientifique de Santé Publique ont participé, l'espérance de vie en bonne santé pour un homme âgé de 25 ans peu scolarisé est en moyenne de 28 ans et pour un homme du même âge diplômé de l'enseignement supérieur de type long, de 46 ans. "En d'autres termes, celui qui est faiblement scolarisé reste en bonne santé jusqu'à 53 ans et celui qui a un haut diplôme jusqu'à 71 ans", résume la Centrale Générale - FGTB. Pour Peter Van Rompuy et Robrecht Bothuyne, il faudrait s'inspirer du nombre moyen d'années durant lesquelles la personne est restée en bonne santé, soit actuellement 69 ans en Belgique, pour fixer l'âge légal de la pension. Ils envisagent dès lors une évolution progressive, avec un relèvement de l'âge légal de la pension à 66 ans en 2018, 67 ans en 2023 et 68 ans en 2028. Une personne âgée aujourd'hui de 40 ans devrait s'attendre à travailler jusqu'à 70 ans. (Belga)