"Nous savons déjà depuis longtemps que ces recommandations doivent absolument être suivies. Pas parce que l'Europe le demande, mais parce qu'il n'existe aucune alternative si nous voulons sauvegarder la compétitivité des entreprises, préserver l'emploi et garantir ainsi la prospérité de notre pays. Dans les prochaines semaines, le renforcement de notre compétitivité doit constituer une priorité absolue pour les différentes autorités de ce pays. Enclencher le pilote automatique jusqu'aux prochaines élections ne constitue nullement une option", estime la FEB. (Belga)

"Nous savons déjà depuis longtemps que ces recommandations doivent absolument être suivies. Pas parce que l'Europe le demande, mais parce qu'il n'existe aucune alternative si nous voulons sauvegarder la compétitivité des entreprises, préserver l'emploi et garantir ainsi la prospérité de notre pays. Dans les prochaines semaines, le renforcement de notre compétitivité doit constituer une priorité absolue pour les différentes autorités de ce pays. Enclencher le pilote automatique jusqu'aux prochaines élections ne constitue nullement une option", estime la FEB. (Belga)