Faire la queue à la boulangerie pour réserver des croissants pour le dimanche matin ou regarder la vendeuse inscrire la commande d'un gâteau dans un grand carnet ? Ces processus sont désormais numérisés via Boulangerenligne.be. Sur ce site, vous trouverez un artisan boulanger, pâtissier ou chocolatier près de chez vous et passerez votre commande pour la retirer en magasin ultérieurement ou vous la faire livrer à domicile. Si vous décidez néanmoins de vous rendre dans votre boulangerie, votre réservation est encodée sur une tablette ou un ordinateur portable. Le soir, la liste des commandes à préparer pour le lendemain par le boulanger sort de l'imprimante.

À l'heure où de plus en plus de consommateurs, surtout des jeunes, font des achats en ligne, le logiciel de Boulangerenligne.be permet aux boulangers de créer une boutique en ligne personnalisée. Les clients ont tendance à acheter leur pain au supermarché tout en remplissant leur panier en ligne. Avec Boulangerenligne.be, les boulangeries disposent de leur propre webshop.

Les boulangers s'acquittent d'un droit d'entrée et d'une redevance mensuelle de 59 euros pour bénéficier des services de Boulangerenligne.be. Les chiffres témoignent de leur satisfaction : 97% des boulangers qui se sont inscrits continuent d'utiliser la plate-forme. En effet, non seulement Boulangerenligne.be réduit leur charge de travail, mais la numérisation génère aussi un nouveau chiffre d'affaires. En Belgique, les clients dépensent quelque 21,50 euros par commande passée sur Boulangerenligne.be, alors que la moyenne en boulangerie s'élève à 5,50 euros selon les chiffres de la société.

Utilisateurs

À l'âge de 20 ans à peine, Maxim Sergeant a fondé Localtomorrow, la société mère de Bakkersonline, en 2013 en tant qu'étudiant-entrepreneur dans le but de développer une technologie pour les fournisseurs de produits frais comme les boulangers et bouchers. Il s'adressait initialement au secteur de la boulangerie. Avec l'aide d'une équipe de dix personnes, il a jusqu'à présent réussi à persuader 350 boulangers en Belgique et aux Pays-Bas d'utiliser son logiciel. Chez nous, la plate-forme compte 85.000 utilisateurs, pour un total de 140.000 commandes ou 3 millions d'euros. Les Pays-Bas génèrent des transactions à hauteur de 2 millions d'euros.

Maintenant que l'entreprise a démontré la valeur de sa technologie et de son modèle économique en Belgique, elle recherche des opportunités de croissance à l'échelle internationale. Pour trouver la voie de la rentabilité, elle doit en effet convaincre bien plus d'artisans boulangers. C'est pourquoi elle a décidé de se tourner vers l'étranger. "Il y a six mois, nous avons racheté notre plus gros concurrent aux Pays-Bas", explique Maxim Sergeant. "Nous sommes ainsi devenus le leader du marché dans ce pays. Nous avions des projets pilotes en cours en Allemagne et, sur le plan technologique, nous étions également prêts pour la France, qui me tient à coeur depuis plusieurs années. Mais je ne suis pas parvenu à pénétrer le marché français faute d'avoir pu recruter seul une équipe commerciale de vingt à cent personnes. Avec Puratos, nous allons gagner ce pari. La France sera donc le premier pays à voir débarquer notre plateforme dans les semaines à venir. Un projet pilote a été lancé, les premiers vendeurs ont été formés et les premiers contrats signés."

Avec les équipes commerciales du Groupe Puratos, fournisseur d'ingrédients pour boulangers, pâtissiers, chocolatiers, détaillants et sociétés de restauration, les chances de percer en France sont augmentées. "En plus des ingrédients, les commerciaux proposeront à leurs clients les services de Boulangerenligne.be", explique Maxim Sergeant, qui a bénéficié d'un accompagnement en tant qu'entrepreneur par Netwerk Ondernemen. "Bakkersonline va ainsi être en mesure de toucher rapidement de nombreux commerçants en dehors de la Belgique. J'ai toujours rêvé de développer ce service dans le monde entier. D'abord en Europe, ensuite en Asie et en Amérique du Sud."

Innovation

Il y a quelques semaines, Maxim Sergeant a présenté sa plate-forme aux directeurs généraux et professionnels du marketing du monde entier à Bruxelles dans le cadre du séminaire biennal sur la stratégie de Puratos. Selon Jean-Philippe Micheaux, directeur financier du Groupe Puratos, un plan ambitieux est en cours d'élaboration pour introduire cette technologie dans les 78 pays où Puratos est actif. "Boulangerenligne.be accélère notre stratégie numérique", déclare Jean-Philippe Micheaux. "Nous travaillons sur d'autres innovations pour aider les artisans boulangers à s'engager dans la révolution numérique. Nombre d'entre elles vont générer des synergies avec Boulangerenligne.be."

Pour Puratos, l'investissement dans Localtomorrow est une forme de corporate venturing, selon l'expression consacrée dans le jargon pour décrire un partenariat stratégique entre une grande et une petite entreprise. "L'innovation est dans l'ADN de Puratos. C'est pourquoi Bakkersonline et Puratos sont sur la même longueur d'onde. Nous ne manquerons pas de conserver l'esprit de la start-up", poursuit Jean-Philippe Micheaux. "Nous maintenons donc le site de Localtomorrow à Gand, qui servira de siège pour le déploiement de nos projets." Au cours de l'année à venir, l'équipe passera des dix personnes actuelles à plus de quarante effectifs. Quelques collaborateurs de Puratos rejoignent Localtomorrow qui va également accueillir de nouvelles recrues."

Non seulement des vendeurs, mais aussi des développeurs de logiciels. Maxim Sergeant suit de près la concurrence pour intégrer le plus vite possible les innovations technologiques dans son propre projet. "Nous adoptons BakeID de Puratos", explique le jeune entrepreneur. "Il s'agit d'un outil logiciel qui analyse les préférences d'un consommateur, ce qui permet au boulanger de savoir quel pain son client souhaite et à Puratos de l'aider à le fabriquer. Dans les mois à venir, Localtomorrow développera également une application smartphone pour les appareils Apple et Android."

Le Groupe Puratos a racheté les parts des premiers actionnaires de Localtomorrow, à l'exception de celles du fondateur Maxim Sergeant. Cette transaction n'a fait l'objet d'aucun commentaire, pas plus que le volume des affaires de leur joint-venture. Bien que Bakkersonline soit la principale marque de Localtomorrow, les autres divisions de la start-up sont maintenues. En effet, Maxim Sergeant a également lancé Slagersonline.be et Dorponline.be. Ce dernier site propose aux communes un marché numérique sur lequel elles peuvent rassembler leurs commerçants. Sur Hammeonline.be, vous pouvez faire vos achats en ligne dans les commerces de cette commune. "Slagersonline reste une division distincte et importante qui doit encore évoluer en Belgique et aux Pays-Bas", déclare Maxim Sergeant. "C'est aussi le cas de Dorponline. Quant à Bakkersonline, c'est le produit avec lequel nous partons à la conquête du monde."

Traduction : virginie·dupont·sprl