Nike n'a décidément pas de chance avec ses égéries. Il y a quelques années, la marque de sport avait déjà dû se farcir les frasques sexuelles de "son" golfeur Tiger Woods. Récemment, ce sont les mensonges puis les larmes dopées du cycliste Lance Armstrong qui ont négativement rejailli sur le prestigieux sponsor. Mais cette fois, la coupe est pleine. Car le nouveau scandale associé à un faire-valoir de Nike est entaché d'une suspicion de meurtre.

Athlète paralympique à la gueule de mannequin, Oscar Pistorius est aujourd'hui accusé du meurtre de sa compagne Reeva Steenkamp. Ironie du sort, Nike avait justement mis en scène le Sud-Africain dans cette campagne au slogan décoiffant ("Je suis la balle dans le canon") pour mettre en valeur toute sa vitesse et sa puissance.

Une "pub fiction" tristement rattrapée par la réalité et que la marque de sport tente aujourd'hui de faire oublier...

Frédéric Brébant

Nike n'a décidément pas de chance avec ses égéries. Il y a quelques années, la marque de sport avait déjà dû se farcir les frasques sexuelles de "son" golfeur Tiger Woods. Récemment, ce sont les mensonges puis les larmes dopées du cycliste Lance Armstrong qui ont négativement rejailli sur le prestigieux sponsor. Mais cette fois, la coupe est pleine. Car le nouveau scandale associé à un faire-valoir de Nike est entaché d'une suspicion de meurtre.Athlète paralympique à la gueule de mannequin, Oscar Pistorius est aujourd'hui accusé du meurtre de sa compagne Reeva Steenkamp. Ironie du sort, Nike avait justement mis en scène le Sud-Africain dans cette campagne au slogan décoiffant ("Je suis la balle dans le canon") pour mettre en valeur toute sa vitesse et sa puissance.Une "pub fiction" tristement rattrapée par la réalité et que la marque de sport tente aujourd'hui de faire oublier...Frédéric Brébant