La situation dans les parcs d'activité économique gérés par le BEP est stable par rapport à 2011, malgré une augmentation des faillites, des restructurations et des fermetures d'entreprises installées dans ces zonings. "Par rapport à 2011, nous constatons une stabilité dans le nombre de ventes de terrains, mais nous notons toutefois une augmentation dans les investissements et le nombre d'emplois engendrés par la vente de ces terrains aux entreprises", analyse Daniel André, gestionnaire des parcs d'activité économique du BEP. Actuellement le taux d'occupation de l'ensemble des parcs d'activité économique du BEP est de 90%. Si le bilan 2012 est stable par rapport à 2011, il est toutefois en dessous de la moyenne enregistrée pour les cinq dernières années, où 38,4 terrains étaient vendus, engendrant la création de 315 emplois. Pour l'année 2013, 65 projets d'implantation d'entreprises dans les zonings du BEP sont en cours de négociation. Ils pourraient déboucher sur la création de 660 emplois. "Ces projets d'implantation représenteraient environ 79.000 euros d'investissements", ajoute Daniel André. (PVO)

La situation dans les parcs d'activité économique gérés par le BEP est stable par rapport à 2011, malgré une augmentation des faillites, des restructurations et des fermetures d'entreprises installées dans ces zonings. "Par rapport à 2011, nous constatons une stabilité dans le nombre de ventes de terrains, mais nous notons toutefois une augmentation dans les investissements et le nombre d'emplois engendrés par la vente de ces terrains aux entreprises", analyse Daniel André, gestionnaire des parcs d'activité économique du BEP. Actuellement le taux d'occupation de l'ensemble des parcs d'activité économique du BEP est de 90%. Si le bilan 2012 est stable par rapport à 2011, il est toutefois en dessous de la moyenne enregistrée pour les cinq dernières années, où 38,4 terrains étaient vendus, engendrant la création de 315 emplois. Pour l'année 2013, 65 projets d'implantation d'entreprises dans les zonings du BEP sont en cours de négociation. Ils pourraient déboucher sur la création de 660 emplois. "Ces projets d'implantation représenteraient environ 79.000 euros d'investissements", ajoute Daniel André. (PVO)