"Ce qui est sur la table, ce sont les tarifs douaniers à venir le 15 décembre. Nous serions disposés -je pense, c'est du ressort du président (Donald Trump)- à repousser ces droits de douane, mais pas de revenir sur les tarifs douaniers existants", a déclaré Peter Navarro sur la radio NPR.

Le conseiller, qui représente la ligne ferme contre Pékin au sein de la Maison Blanche, a souligné qu'il s'agissait d'une "différence subtile" alors que la Chine a annoncé jeudi que la suppression des tarifs douaniers additionnels pourrait être une condition pour signer un accord.