"Si nous concluons qu'il est approprié d'agir plus agressivement en augmentant les taux directeurs de plus de 25 points de base lors d'une réunion ou de plusieurs réunions, nous le ferons", a déclaré Jerome Powell lors de la conférence annuelle de la National Association for Business Economics (NABE).

La Fed a relevé mercredi ses taux directeurs, pour la première fois depuis 2018, afin de lutter contre la forte inflation. Elle a opté pour une première hausse modérée, d'un quart de point de pourcentage, et non d'un demi-point directement, ce qui aurait été un mouvement inhabituellement rapide.

Les taux directeurs, qui se trouvaient depuis mars 2020 dans une fourchette de 0 à 0,25%, se situent donc désormais entre 0,25 et 0,50%. Et plusieurs nouvelles hausses sont à prévoir en 2022, peut-être même une à chaque réunion.

La majorité des responsables du comité monétaire voient les taux s'établir à environ 1,75% fin 2022. Mais "si nous déterminons que nous devons resserrer au-delà" de la mesure considérée comme neutre de 2 ou 2,5%, "nous le ferons également", a souligné le président de la puissante réserve fédérale.

Les prix, en effet, ne cessent de grimper. Mercredi, le comité monétaire de la Fed a également actualisé ses perspectives économiques, et revu en forte hausse ses prévisions d'inflation, à 4,3%, soit deux fois plus que ce qui était attendu en décembre. "Les perspectives d'inflation s'étaient considérablement détériorées cette année avant même l'invasion de l'Ukraine par la Russie", a encore relevé Jerome Powell.

"Si nous concluons qu'il est approprié d'agir plus agressivement en augmentant les taux directeurs de plus de 25 points de base lors d'une réunion ou de plusieurs réunions, nous le ferons", a déclaré Jerome Powell lors de la conférence annuelle de la National Association for Business Economics (NABE).La Fed a relevé mercredi ses taux directeurs, pour la première fois depuis 2018, afin de lutter contre la forte inflation. Elle a opté pour une première hausse modérée, d'un quart de point de pourcentage, et non d'un demi-point directement, ce qui aurait été un mouvement inhabituellement rapide.Les taux directeurs, qui se trouvaient depuis mars 2020 dans une fourchette de 0 à 0,25%, se situent donc désormais entre 0,25 et 0,50%. Et plusieurs nouvelles hausses sont à prévoir en 2022, peut-être même une à chaque réunion.La majorité des responsables du comité monétaire voient les taux s'établir à environ 1,75% fin 2022. Mais "si nous déterminons que nous devons resserrer au-delà" de la mesure considérée comme neutre de 2 ou 2,5%, "nous le ferons également", a souligné le président de la puissante réserve fédérale.Les prix, en effet, ne cessent de grimper. Mercredi, le comité monétaire de la Fed a également actualisé ses perspectives économiques, et revu en forte hausse ses prévisions d'inflation, à 4,3%, soit deux fois plus que ce qui était attendu en décembre. "Les perspectives d'inflation s'étaient considérablement détériorées cette année avant même l'invasion de l'Ukraine par la Russie", a encore relevé Jerome Powell.