Symbole de la collaboration internationale en matière de transport ferroviaire, le train avait été présenté en 2015. Arriva avait commandé des pièces spéciales, adaptées aux chemins de fer néerlandais, allemands et belges.

Les Pays-Bas avaient par ailleurs investi 19 millions d'euros dans dédoublement et l'électrification du trajet entre Heerlen et la frontière allemande. Mais pour l'instant, le train ne peut rouler que jusqu'à Maastricht, malgré les interventions de la secrétaire d'Etat néerlandaise en charge de l'Infrastructure, Stientje van Veldhoven.

Selon NRC, cette dernière ne parvient pas à faire changer d'avis son homologue belge François Bellot. "La Belgique ne concèdera pas un millimètre" sur ce sujet, a indiqué un porte-parole du ministre belge à NRC. "Nous appliquons les normes de sécurité belges et européennes pour le trafic ferroviaire, y compris entre Liège et la frontière néerlandaise, et le matériel en cause n'y répond pas", a-t-il ajouté.