"Je suis confiant mais (...) si ce n'est pas un bon accord, je ne signerai pas d'accord", a-t-il déclaré à des journalistes avant de s'envoler pour l'Alabama pour rendre visite aux victimes des tornades.

Les Etats-Unis et la Chine négocient activement depuis le début de l'année un accord pour mettre fin à la guerre commerciale enclenchée l'an passé qui s'est matérialisée par des taxes douanières punitives réciproques sur des centaines de milliards de dollars de marchandises.

Juste auparavant, le conseiller économique de la Maison Blanche Larry Kudlow avait laissé entendre que les Etats-Unis pourraient mettre fin aux discussions si aucun bon accord n'était trouvé, soulignant que Washington n'avait pas hésité à le faire avec la Corée du Nord.

"Je ne suis pas en train de suggérer que cela va se produire, je ne suis pas là pour l'annoncer. Je ne veux pas que l'on interprète mal" (mes propos), a-t-il déclaré sur CNBC. "Nous sommes tous optimistes mais, encore une fois, nos conditions doivent être remplies", a-t-il ajouté, rappelant l'objectif de l'administration Trump: des changements structurels de la part de Pékin en mettant fin à des pratiques jugées déloyales comme le vol de la propriété intellectuelle, le transfert de technologies ou la politique de subventions aux entreprises d'Etat.

Larry Kudlow s'est en outre refusé à avancer un calendrier sur ces discussions. Le représentant au Commerce Robert Lighthizer, qui dirige les négociations pour la partie américaine, "fait de son mieux pour qu'il puisse y avoir une rencontre entre les deux dirigeants peut-être à la fin de ce mois ou au début du mois prochain", a-t-il expliqué.

Des sources proches de la Maison Blanche avaient évoqué une rencontre autour du 27 mars à l'issue d'un voyage du président chinois Xi Jinping en Italie et en France.

"Rien n'est inscrit dans le marbre. Mais il y a beaucoup de discussions portant sur une rencontre", a ajouté le conseiller économique de la Maison Blanche.

C'est Donald Trump lui-même, qui avait évoqué fin janvier une réunion avec le dirigeant chinois, expliquant alors qu'il s'agirait de résoudre les derniers points les plus disputés.

La guerre commerciale pèse sur l'économie chinoise. Elle fait redouter un net ralentissement de la croissance mondiale.

"Je suis confiant mais (...) si ce n'est pas un bon accord, je ne signerai pas d'accord", a-t-il déclaré à des journalistes avant de s'envoler pour l'Alabama pour rendre visite aux victimes des tornades.Les Etats-Unis et la Chine négocient activement depuis le début de l'année un accord pour mettre fin à la guerre commerciale enclenchée l'an passé qui s'est matérialisée par des taxes douanières punitives réciproques sur des centaines de milliards de dollars de marchandises.Juste auparavant, le conseiller économique de la Maison Blanche Larry Kudlow avait laissé entendre que les Etats-Unis pourraient mettre fin aux discussions si aucun bon accord n'était trouvé, soulignant que Washington n'avait pas hésité à le faire avec la Corée du Nord."Je ne suis pas en train de suggérer que cela va se produire, je ne suis pas là pour l'annoncer. Je ne veux pas que l'on interprète mal" (mes propos), a-t-il déclaré sur CNBC. "Nous sommes tous optimistes mais, encore une fois, nos conditions doivent être remplies", a-t-il ajouté, rappelant l'objectif de l'administration Trump: des changements structurels de la part de Pékin en mettant fin à des pratiques jugées déloyales comme le vol de la propriété intellectuelle, le transfert de technologies ou la politique de subventions aux entreprises d'Etat.Larry Kudlow s'est en outre refusé à avancer un calendrier sur ces discussions. Le représentant au Commerce Robert Lighthizer, qui dirige les négociations pour la partie américaine, "fait de son mieux pour qu'il puisse y avoir une rencontre entre les deux dirigeants peut-être à la fin de ce mois ou au début du mois prochain", a-t-il expliqué.Des sources proches de la Maison Blanche avaient évoqué une rencontre autour du 27 mars à l'issue d'un voyage du président chinois Xi Jinping en Italie et en France."Rien n'est inscrit dans le marbre. Mais il y a beaucoup de discussions portant sur une rencontre", a ajouté le conseiller économique de la Maison Blanche.C'est Donald Trump lui-même, qui avait évoqué fin janvier une réunion avec le dirigeant chinois, expliquant alors qu'il s'agirait de résoudre les derniers points les plus disputés.La guerre commerciale pèse sur l'économie chinoise. Elle fait redouter un net ralentissement de la croissance mondiale.