"Il est très important pour tous les pays et entreprises de savoir que le commerce ne sera en rien affecté par la restriction de 30 jours sur les voyages depuis l'Europe", a précisé le président américain mercredi (jeudi HB) dans un tweet. "La restriction stoppe les gens pas les biens", a-t-il martelé dans le message, après l'annonce des mesures prises outre-Atlantique pour limiter la propagation du nouveau coronavirus Covid-19.

Plutôt lors de son allocution, le président avait pourtant signalé que l'interdiction n'allait pas seulement être appliquée aux commerce et fret mais aussi à "diverses autres choses quand nous en obtenons l'autorisation".

Les prix du pétrole chutaient de plus de 6%, jeudi matin en Asie, après l'annonce du président américain.

Celui-ci a par ailleurs annulé en raison de la pandémie de coronavirus un déplacement prévu en fin de semaine dans le Colorado et le Nevada, a annoncé mercredi la Maison Blanche.

Au cours de son allocution de dix minutes, le président de la première puissance mondiale a qualifié le nouveau coronavirus de "virus étranger".

Il y a quelques jours, le chef de la diplomatie américaine Mike Pompeo avait provoqué une polémique, et l'ire de Pékin, en parlant de "virus de Wuhan".

Le 45e président des Etats-Unis a achevé son discours en martelant sa conviction que l'avenir des Etats-Unis restait "plus radieux que personne ne peut l'imaginer".

Le président américain est accusé par nombre d'élus démocrates de vouloir minimiser à tout prix l'ampleur de la crise sanitaire à venir et d'envoyer des messages confus, parfois en contradiction avec ceux des autorités sanitaires.

(DPA/BELGA/AFP)

"Il est très important pour tous les pays et entreprises de savoir que le commerce ne sera en rien affecté par la restriction de 30 jours sur les voyages depuis l'Europe", a précisé le président américain mercredi (jeudi HB) dans un tweet. "La restriction stoppe les gens pas les biens", a-t-il martelé dans le message, après l'annonce des mesures prises outre-Atlantique pour limiter la propagation du nouveau coronavirus Covid-19. Plutôt lors de son allocution, le président avait pourtant signalé que l'interdiction n'allait pas seulement être appliquée aux commerce et fret mais aussi à "diverses autres choses quand nous en obtenons l'autorisation". Les prix du pétrole chutaient de plus de 6%, jeudi matin en Asie, après l'annonce du président américain. Celui-ci a par ailleurs annulé en raison de la pandémie de coronavirus un déplacement prévu en fin de semaine dans le Colorado et le Nevada, a annoncé mercredi la Maison Blanche. Au cours de son allocution de dix minutes, le président de la première puissance mondiale a qualifié le nouveau coronavirus de "virus étranger". Il y a quelques jours, le chef de la diplomatie américaine Mike Pompeo avait provoqué une polémique, et l'ire de Pékin, en parlant de "virus de Wuhan". Le 45e président des Etats-Unis a achevé son discours en martelant sa conviction que l'avenir des Etats-Unis restait "plus radieux que personne ne peut l'imaginer". Le président américain est accusé par nombre d'élus démocrates de vouloir minimiser à tout prix l'ampleur de la crise sanitaire à venir et d'envoyer des messages confus, parfois en contradiction avec ceux des autorités sanitaires.(DPA/BELGA/AFP)