"La Chine essaye d'interférer dans les élections de novembre 2018 contre mon administration", a-t-il déclaré à l'occasion d'une réunion du Conseil de sécurité de l'ONU. "Ils ne veulent pas que je gagne, ou que nous gagnons, parce que je suis le premier président à défier la Chine sur les échanges", a-t-il ajouté.