Ces restrictions s'opèrent à divers degrés, précise l'Afsca. Certains embargos ne portent pas sur la viande mais sur les produits issus du porc, comme la gélatine, tandis que d'autres visent l'exportation des animaux vivants. La liste des pays qui ont suspendu leurs importations porcines s'allonge donc et reprend désormais la Corée du Sud, la Chine, Taïwan, la Biélorussie, le Mexique, les Philippines, le Japon, l'Afrique du Sud, la Serbie, Singapour, l'Uruguay, l'Australie et la Malaisie.

Aucun cas de la maladie n'a encore été détecté parmi les porcs d'élevage. La peste porcine, qui ne se transmet pas à l'être humain, affecte les sangliers, les cochons et les phacochères. Les échantillons d'ADN prélevés sur les sangliers contaminés sont toujours en cours d'analyse. Après les cinq cas découverts dans le sud de la province de Luxembourg, cinq nouveaux cadavres ont été retrouvés mardi dans la zone de sécurité.

Ces restrictions s'opèrent à divers degrés, précise l'Afsca. Certains embargos ne portent pas sur la viande mais sur les produits issus du porc, comme la gélatine, tandis que d'autres visent l'exportation des animaux vivants. La liste des pays qui ont suspendu leurs importations porcines s'allonge donc et reprend désormais la Corée du Sud, la Chine, Taïwan, la Biélorussie, le Mexique, les Philippines, le Japon, l'Afrique du Sud, la Serbie, Singapour, l'Uruguay, l'Australie et la Malaisie. Aucun cas de la maladie n'a encore été détecté parmi les porcs d'élevage. La peste porcine, qui ne se transmet pas à l'être humain, affecte les sangliers, les cochons et les phacochères. Les échantillons d'ADN prélevés sur les sangliers contaminés sont toujours en cours d'analyse. Après les cinq cas découverts dans le sud de la province de Luxembourg, cinq nouveaux cadavres ont été retrouvés mardi dans la zone de sécurité.