C'est le parti socialiste flamand sp.a qui alerte de la situation, sur base de chiffres du SPF Finances. En 2016, la taxe Caïman a rapporté 48 millions d'euros. La forte baisse enregistrée l'an dernier est à attribuer, selon le sp.a, à des "trous" dans les dispositions fiscales. Jusqu'en 2017, les trusts pouvaient échapper à la taxe et beaucoup de propriétaires de ces constructions juridiques les ont donc démantelées sans payer d'impôts, selon le député Peter Vanverthoven (sp.a).

Pour M. Van Overtveldt, les chiffres ne sont pas mauvais: "L'objectif de la taxe Caïman était de décourager les constructions offshore. Sur ce terrain-là, c'est réussi et cela implique une augmentation des recettes fiscales belges", dit-il.