Les employeurs paieront 40 millions d'euros de cette somme, tandis que l'Etat assumera le reste, selon une étude de la société de ressources humaines SD Worx dont De Tijd fait écho jeudi. Le montant provient de l'extrapolation du coût des jours de carence que SD Worx a calculé sur base d'un échantillon. L'année passée, 101.038 premiers jours de maladie n'ont ainsi pas été payés.

Il a récemment été question d'un coût total de 600 millions d'euros comme conséquence de la suppression du jour de carence. La ministre de l'Emploi Monica De Coninck avait estimé qu'il s'agissait un montant "largement exagéré".

La suppression du jour de carence, à partir du 1er janvier 2014, figurait dans l'accord de compromis du statut unique qui a été conclu il y a deux semaines.

Les employeurs paieront 40 millions d'euros de cette somme, tandis que l'Etat assumera le reste, selon une étude de la société de ressources humaines SD Worx dont De Tijd fait écho jeudi. Le montant provient de l'extrapolation du coût des jours de carence que SD Worx a calculé sur base d'un échantillon. L'année passée, 101.038 premiers jours de maladie n'ont ainsi pas été payés. Il a récemment été question d'un coût total de 600 millions d'euros comme conséquence de la suppression du jour de carence. La ministre de l'Emploi Monica De Coninck avait estimé qu'il s'agissait un montant "largement exagéré". La suppression du jour de carence, à partir du 1er janvier 2014, figurait dans l'accord de compromis du statut unique qui a été conclu il y a deux semaines.