La disparition de celui-ci, à la fin de la guerre froide, a pourtant été l'un des rares progrès réalisés, en Europe occidentale, dans la protection des droits individuels. Le service militaire a toujours été associé d'une manière ou d'une autre à l'impôt. Sous l'Ancien Régime, il était presté par les nobles, qui, en contrepartie, ne payaient pas l'impôt direct. Lorsqu'il fut introduit dans notre système démocratique, on ne songea évidemment pas à exonérer d'impôt tous ceux qui, parfois au péril de leur vie, ont dû le prester. Il a toujours été difficile de justifier comment cette obligation pouvait être maintenue, après l'abolition de l'esclavage, alors qu'il s'agit bien d'une forme de travail obligatoire. La Convention européenne des droits de l'homme, signée en pleine guerre froide, a bien dû l'assimiler, contre toute ...