Selon les données de l'IKA, qui regroupe la majorité des assurés sociaux du privé, quatre salariés sur dix (39,2%) a touché en 2013 moins de 750 euros bruts par mois (environ 630 euros nets), dont 23,2% a touché moins de 500 euros bruts. Plus de la moitié (53,7%) a touché moins de 1.000 euros bruts (environ 820 euros nets). Dans le même temps, le nombre de salariés touchant plus de 4.000 euros (3% du total des salariés) a augmenté de 56% entre 2012 et 2013. En deux ans, le nombre de salariés à temps partiel a augmenté de 41%. Ils représentaient près d'un quart des salariés en 2013.

Plombée par sa dette publique, la Grèce s'efforce laborieusement de sortir de la crise en appliquant depuis 2010 un plan draconien d'austérité dicté par l'UE et le FMI, en contrepartie de son renflouement. Ces mesures ont considérablement réduit le niveau de vie de toutes les catégories de la population: fonctionnaires, salariés, commerçants, retraités.

Le salaire minimum, raboté à plusieurs reprises, est gelé jusqu'en 2016 à 580 euros par mois et 511 euros pour les moins de 25 ans. L'économie, minée par un chômage qui atteint 27%, devrait toutefois amorcer une légère reprise cette année.

Selon les données de l'IKA, qui regroupe la majorité des assurés sociaux du privé, quatre salariés sur dix (39,2%) a touché en 2013 moins de 750 euros bruts par mois (environ 630 euros nets), dont 23,2% a touché moins de 500 euros bruts. Plus de la moitié (53,7%) a touché moins de 1.000 euros bruts (environ 820 euros nets). Dans le même temps, le nombre de salariés touchant plus de 4.000 euros (3% du total des salariés) a augmenté de 56% entre 2012 et 2013. En deux ans, le nombre de salariés à temps partiel a augmenté de 41%. Ils représentaient près d'un quart des salariés en 2013. Plombée par sa dette publique, la Grèce s'efforce laborieusement de sortir de la crise en appliquant depuis 2010 un plan draconien d'austérité dicté par l'UE et le FMI, en contrepartie de son renflouement. Ces mesures ont considérablement réduit le niveau de vie de toutes les catégories de la population: fonctionnaires, salariés, commerçants, retraités. Le salaire minimum, raboté à plusieurs reprises, est gelé jusqu'en 2016 à 580 euros par mois et 511 euros pour les moins de 25 ans. L'économie, minée par un chômage qui atteint 27%, devrait toutefois amorcer une légère reprise cette année.