L'analyse, tirée d'un rapport du SPF Finances du 29 mai, se fonde sur les rentrées du premier trimestre, complétées par des estimations pour les mois de mai et de juin.

Le manque à gagner se remarque surtout dans les précomptes professionnels, c'est-à-dire les versements anticipés des entreprises sur les salaires de leurs travailleurs qui rapporteront 498 millions d'euros de moins que prévu. Les rentrées liées aux versements anticipés des indépendants seront quant à elles inférieures de 139,8 millions d'euros par rapport à ce qui était attendu.

Le rapport épingle également un arriéré de 368 millions d'euros sur les précomptes mobiliers.

Le gouvernement fédéral procédera à un nouveau contrôle budgétaire en juillet.

Trends.be, avec Belga

L'analyse, tirée d'un rapport du SPF Finances du 29 mai, se fonde sur les rentrées du premier trimestre, complétées par des estimations pour les mois de mai et de juin. Le manque à gagner se remarque surtout dans les précomptes professionnels, c'est-à-dire les versements anticipés des entreprises sur les salaires de leurs travailleurs qui rapporteront 498 millions d'euros de moins que prévu. Les rentrées liées aux versements anticipés des indépendants seront quant à elles inférieures de 139,8 millions d'euros par rapport à ce qui était attendu. Le rapport épingle également un arriéré de 368 millions d'euros sur les précomptes mobiliers. Le gouvernement fédéral procédera à un nouveau contrôle budgétaire en juillet. Trends.be, avec Belga