Cette réglementation transpose la directive européenne Omnibus. Elle permettra par exemple d'éviter des augmentations artificielles de prix juste avant la période de soldes pour annoncer des réductions particulièrement alléchantes. Les magasins devront mentionner le prix de référence, soit le prix le plus bas durant les 30 jours précédents, à côté du prix soldé. En matière de commerce électronique, la protection des données personnelles sera accrue.

Les faux "reviews" seront interdits afin que les consommateurs ne soient plus trompés par des évaluations et recommandations trompeuses ou manipulées. "Ces dernières années, cette pratique a fait l'objet de nombreuses plaintes auprès de l'Inspection économique. Les entreprises ne sont plus autorisées à publier des reviews sans prendre des mesures raisonnables et proportionnées pour vérifier que ces reviews proviennent de véritables consommateurs. Des changements sont également prévus pour les marchés en ligne. Désormais, les consommateurs doivent pouvoir distinguer clairement les vendeurs privés des entreprises grâce à une obligation d'information supplémentaire", a expliqué la secrétaire d'Etat.

Cette réglementation transpose la directive européenne Omnibus. Elle permettra par exemple d'éviter des augmentations artificielles de prix juste avant la période de soldes pour annoncer des réductions particulièrement alléchantes. Les magasins devront mentionner le prix de référence, soit le prix le plus bas durant les 30 jours précédents, à côté du prix soldé. En matière de commerce électronique, la protection des données personnelles sera accrue. Les faux "reviews" seront interdits afin que les consommateurs ne soient plus trompés par des évaluations et recommandations trompeuses ou manipulées. "Ces dernières années, cette pratique a fait l'objet de nombreuses plaintes auprès de l'Inspection économique. Les entreprises ne sont plus autorisées à publier des reviews sans prendre des mesures raisonnables et proportionnées pour vérifier que ces reviews proviennent de véritables consommateurs. Des changements sont également prévus pour les marchés en ligne. Désormais, les consommateurs doivent pouvoir distinguer clairement les vendeurs privés des entreprises grâce à une obligation d'information supplémentaire", a expliqué la secrétaire d'Etat.