Les nouvelles mesures - qui sont celles "de la dernière chance" selon les mots du Premier ministre Alexander De Croo - sont prévues pour durer six semaines, en principe jusqu'au 13 décembre. Elles passent par lafermeture des commerces jugés non-essentiels, mais avec une spécificité par rapport au confinement du printemps: tous ces commerces peuvent organiser des retraits de marchandises à leur porte, sur rendez-vous, ou livrer à domicile. Pour éviter une concurrence déloyale, lessupermarchésdoivent en outre limiter leur offre aux produits disponibles dans les magasins essentiels.

L'arrêté ministériel contenant les nouvelles mesures de lutte contre le coronavirus a été publié au Moniteur belge. Voici la liste des commerces qui peuvent rester ouverts :

  • les magasins d'alimentation, y compris les magasins de nuit
  • les magasins de produits d'hygiène et de soins
  • les magasins d'alimentation pour animaux
  • les librairies, les marchands de journaux, bibliothèques, ludothèques et médiathèques
  • les pharmacies
  • les stations-services et fournisseurs de carburants et combustibles
  • les magasins de télécommunications, à l'exclusion des magasins qui ne vendent que des accessoires
  • les magasins de dispositifs médicaux
  • les magasins de bricolage
  • les jardineries, les pépinières, les magasins de fleurs et de plantes
  • les magasins en gros destinés aux professionnels, mais uniquement au bénéfice de ces derniers
  • les commerces de détail spécialisés qui vendent des tissus d'habillement, des fils à tricoter et des articles de mercerie
  • les magasins de papeterie
  • les magasins de peinture
  • les laveries automatiques, les blanchisseries et les services de nettoyage à sec
  • les garages, limités aux services de dépannage et de réparation, et les magasins de bicyclettes, limités à l'entretien et aux réparations
  • les opticiens ne sont eux autorisés à recevoir des clients que pour des urgences
  • les prestataires de services indépendants
  • les syndics

Certains magasins ont également décidé d'ajuster leurs activités pour rester ouverts. C'est par exemple le cas de Kruidvat qui ne proposera qu'une gamme de produits considérés comme essentiels à partir de mardi. Cette modification est autorisée à condition que les autres produits ne soient pas accessibles à la vente, confirme le SPF Économie.

Les nouvelles mesures - qui sont celles "de la dernière chance" selon les mots du Premier ministre Alexander De Croo - sont prévues pour durer six semaines, en principe jusqu'au 13 décembre. Elles passent par lafermeture des commerces jugés non-essentiels, mais avec une spécificité par rapport au confinement du printemps: tous ces commerces peuvent organiser des retraits de marchandises à leur porte, sur rendez-vous, ou livrer à domicile. Pour éviter une concurrence déloyale, lessupermarchésdoivent en outre limiter leur offre aux produits disponibles dans les magasins essentiels.L'arrêté ministériel contenant les nouvelles mesures de lutte contre le coronavirus a été publié au Moniteur belge. Voici la liste des commerces qui peuvent rester ouverts :Certains magasins ont également décidé d'ajuster leurs activités pour rester ouverts. C'est par exemple le cas de Kruidvat qui ne proposera qu'une gamme de produits considérés comme essentiels à partir de mardi. Cette modification est autorisée à condition que les autres produits ne soient pas accessibles à la vente, confirme le SPF Économie.