"C'est une attitude déloyale et je le regrette vivement. Une députée, manifestement soutenue par son président de parti, fait cavalier seul. Ce n'est pas comme ça que l'on procède si on veut faire avancer un sujet. Je constate que ce n'est pas la première fois que ce genre de problème se produit et ça continue. Nous avons des accords au sein de la majorité pour nous permettre de fonctionner et aujourd'hui ils ne sont pas respectés. Ce n'est pas comme ça que le MR va aider le gouvernement qui est en pleine négociation sur ce sujet", a expliqué M. Vanden Burre.

L'accord de gouvernement, auquel tant le MR qu'Ecolo ont souscrit, prévoit uniquement la possibilité de prolonger les deux réacteurs les plus récents - Doel 4 et Tihange 3. Pour le reste, il confirme la sortie du nucléaire en 2025.

Le 18 mars, le gouvernement Vivaldi a décidé de mettre en oeuvre cette possibilité de prolongation. Des négociations se sont ouvertes avec Engie en vue de conclure, en principe, un accord à la fin de l'année. Selon les derniers échos parus dans la presse, les discussions sont difficiles et achoppent sur plusieurs points fondamentaux.

"C'est une attitude déloyale et je le regrette vivement. Une députée, manifestement soutenue par son président de parti, fait cavalier seul. Ce n'est pas comme ça que l'on procède si on veut faire avancer un sujet. Je constate que ce n'est pas la première fois que ce genre de problème se produit et ça continue. Nous avons des accords au sein de la majorité pour nous permettre de fonctionner et aujourd'hui ils ne sont pas respectés. Ce n'est pas comme ça que le MR va aider le gouvernement qui est en pleine négociation sur ce sujet", a expliqué M. Vanden Burre. L'accord de gouvernement, auquel tant le MR qu'Ecolo ont souscrit, prévoit uniquement la possibilité de prolonger les deux réacteurs les plus récents - Doel 4 et Tihange 3. Pour le reste, il confirme la sortie du nucléaire en 2025. Le 18 mars, le gouvernement Vivaldi a décidé de mettre en oeuvre cette possibilité de prolongation. Des négociations se sont ouvertes avec Engie en vue de conclure, en principe, un accord à la fin de l'année. Selon les derniers échos parus dans la presse, les discussions sont difficiles et achoppent sur plusieurs points fondamentaux.