Harvey a noyé le Texas sous des trombes d'eau jamais observées jusqu'alors. Irma, qui a dévasté les Antilles, a quelque peu faibli d'intensité avant de toucher la Floride. Mais les dégâts sont gigantesques. " Jamais auparavant deux ouragans de cette force n'avaient frappé les Etats-Unis la même année ", souligne Joel Myers, directeur du site météorologique Accuweather. Et pour ne rien arranger, la tail...

Harvey a noyé le Texas sous des trombes d'eau jamais observées jusqu'alors. Irma, qui a dévasté les Antilles, a quelque peu faibli d'intensité avant de toucher la Floride. Mais les dégâts sont gigantesques. " Jamais auparavant deux ouragans de cette force n'avaient frappé les Etats-Unis la même année ", souligne Joel Myers, directeur du site météorologique Accuweather. Et pour ne rien arranger, la taille de ces tempêtes et leur déplacement relativement lent ont accentué encore les destructions. Pour les seuls Etats-Unis, on estime le coût de ces catastrophes à près de 250 milliards de dollars (190 milliards pour Harvey, une cinquantaine pour Irma), soit l'équivalent de 1,2 % du PIB américain. Mais les pertes réelles sont difficilement chiffrables : interruption de la production, destruction de logements et d'infrastructures, hausse des prix de certains biens et services (en particulier des produits pétroliers) avec un effet sur la consommation, et, plus difficile encore à évaluer, coup au moral de la population affectant plus ou moins sa propension à acheter ou investir. Certains diront que cette destruction n'est pas une si mauvaise chose pour l'économie. Après tout, le tremblement de terre de Kobe en 1995 au Japon avait causé des dégâts équivalant à 2,5 % du PIB du pays. Et cependant, il avait suscité une vague d'investissements qui avaient permis d'effectuer un tri favorisant les entreprises les plus productives et un an après la catastrophe, l'économie nipponne affichait une croissance de 2,6 %, contre 1,5 % en 1995. Mais les Américains n'ont pas la même épargne que les Japonais ni les mêmes couvertures d'assurances, ni le même engagement de l'Etat dans la reconstruction, même si visiblement l'administration Trump a agi rapidement pour débloquer une aide d'urgence de 15 milliards de dollars. Irma et Harvey resteront des catastrophes et personne n'anticipe un rebond économique, au contraire.