Les élections communales se jouant aussi sur les réseaux sociaux, le CD&V s'était, fin de l'année dernière, inquiété de son retard sur la N-VA en ce domaine. D'où le recours à un consultant externe, Gert Van Mol qui a obtenu rapidement des résultats. Ces derniers semblaient donner satisfaction jusqu'au jour où, fin mai, nos confrères de Knack ont...

Les élections communales se jouant aussi sur les réseaux sociaux, le CD&V s'était, fin de l'année dernière, inquiété de son retard sur la N-VA en ce domaine. D'où le recours à un consultant externe, Gert Van Mol qui a obtenu rapidement des résultats. Ces derniers semblaient donner satisfaction jusqu'au jour où, fin mai, nos confrères de Knack ont passé les pages Facebook de différents partis au crible de Fblikecheck.com, un site qui permet de déterminer l'origine des likes . Celui-ci a révélé que 18.811 des 35.752 likes du CD&V, soit plus de la moitié, n'étaient pas d'origine nationale. Plus de 10.000 d'entre eux venaient en fait d'Inde et plusieurs centaines d'Afrique. L'enthousiasme indien - réel ou stimulé par l'achat de clics ? - aurait été initié par un message dans lequel Kris Peeters évoquait en anglais le commerce du diamant à Anvers. La communauté indienne est certes fort active dans ce secteur mais quel peut bien être, dans le cadre d'élections locales, le fait d'avoir plus de 10.000 soutiens quelque part en Inde ? Pour Tom Schiettecat, directeur de la communication du CD&V, il s'agit manifestement là d'une " erreur de débutant ". D'autres messages internationaux, tel celui évoquant la rencontre entre Angela Merkel et le président du parti Wouter Beke n'ont fait qu'accentuer le différend stratégique. " Nous voulons atteindre les électeurs de Flandre et de Bruxelles " martèle Tom Schiettecat. Au départ, le CD&V était d'accord pour une campagne internationale mais a changé d'avis après l'affaire indienne, rétorque Gert Van Mol. Les deux parties sont aujourd'hui à ce point brouillées que le CD&V réclame 100.000 euros pour atteinte à son image. Le tribunal ne se prononcera toutefois qu'après les élections.