En 2018, 46.857 jobs supplémentaires ont été créés en Belgique, selon les derniers chiffres de l'ONSS. En 2017, près de 42.000 nouveaux emplois avaient été créés. Ces chiffres concernent le nombre d'"équivalents temps plein". Dans 82% des cas, il s'agit effectivement d'emplois à temps plein alors que les 18% restants se répartissent sur plusieurs emplois à temps partiel.

Le plus gros des créations d'emplois, soit près de 43.000, a eu lieu dans le secteur privé. La ministre des Affaires sociales, Maggie De Block, avance comme explication à cet égard les baisses de charges sociales patronales décidées par le gouvernement. "Et nous en voyons l'effet. Jamais on n'avait compté autant de Belges au travail qu'aujourd'hui", se réjouit la ministre.

Le nombre de nouveaux emplois est en augmentation depuis des années. Depuis la mise en place du gouvernement Michel, 189.233 nouveaux emplois ont été créés. Mais 2018 pourrait bien être la dernière année de croissance par rapport à l'année précédente dans un contexte de ralentissement de la conjoncture mondiale. Guerre commerciale, Brexit, ralentissement des économies chinoise et allemande risquent de peser. "Vu la dépendance de la Belgique à la conjoncture internationale, la croissance sera probablement plus faible que les années précédentes. Il ne faut cependant pas dramatiser. Bien que 6.000 suppressions d'emploi aient déjà été annoncées cette année, il y aura tout de même plus d'emplois créés que d'emplois supprimés", estime Bart Van Craeynest, économiste en chef de l'organisation patronale flamande Voka.