Deux réunions ont été organisées durant le mois de novembre avec les syndicats pour le plan du personnel 2018. "La logique élémentaire voudrait que nous négocions actuellement les recrutements à réaliser en 2019. Mais non, le SPF Finances n'a pu nous présenter que le plan de personnel pour 2018 alors que nous sommes déjà en novembre et que nous réclamons cette négociation depuis des mois! Au vu des délais des procédures de recrutement, nous aurons de la chance si ces 840 emplois voient le jour en 2019", explique André Mairiaux de l'UNSP.

Le syndicat rappelle par ailleurs que 765 agents sont encore attendus pour les plans de personnel 2016 et 2017, soit 1.605 agents au total.

Le plan de personnel pour 2018 prévoit une réduction "linéaire et aveugle" de 2% de l'enveloppe de personnel, selon l'UNPS. "Pourtant, le SPF Finances a déjà fait beaucoup d'efforts. En 10 ans, le personnel du SPF Finances a diminué de 29,4%, alors que le reste de la fonction publique a subi une réduction de personnel de 12,7%! Si on ajoute aux non-recrutements prévus le départ en pension de plus de 1.000 agents en 2019, la charge de travail devient déraisonnable à un point tel que le management est obligé d'abandonner certaines missions d'intérêt public", estime M. Mairiaux.

Le syndicat regrette aussi qu'aucun budget supplémentaire n'est prévu pour faire face à la surcharge de travail liée au Brexit.