La manifestation a été autorisée par la police et débutera vendredi à 08h00 au boulevard Pachéco.

Le cortège se dirigera ensuite vers les bureaux de Bruxelles Mobilité et vers le cabinet du Ministre-Président bruxellois Rudi Vervoort (PS).

En l'absence de solution dégagée avec le cabinet, une "opération escargot" se poursuivra vers la gare du Midi, le rond-point Schuman et le quartier Yser, menace le front commun.

Dans un communiqué diffusé mardi soir, celui-ci demande "l'arrêt immédiat" de ces saisies à Bruxelles et prône "une recherche proactive de solutions politiques pour ces détenteurs de licences wallonnes et flamandes exerçants à Bruxelles depuis des années".

"Ces exploitants et chauffeurs LVC sont pour la plupart des Bruxellois, avec des entreprises situées à Bruxelles et qui payaient leurs impôts et taxes à Bruxelles. Il est clair qu'une solution politique peut et doit être trouvée pour ces indépendants, afin que personne ne soit laissé sur le carreau".

Le front commun menace de renouveler l'opération escargot le vendredi suivant jusqu'au finish en l'absence de solution à cette situation.

La manifestation a été autorisée par la police et débutera vendredi à 08h00 au boulevard Pachéco.Le cortège se dirigera ensuite vers les bureaux de Bruxelles Mobilité et vers le cabinet du Ministre-Président bruxellois Rudi Vervoort (PS). En l'absence de solution dégagée avec le cabinet, une "opération escargot" se poursuivra vers la gare du Midi, le rond-point Schuman et le quartier Yser, menace le front commun. Dans un communiqué diffusé mardi soir, celui-ci demande "l'arrêt immédiat" de ces saisies à Bruxelles et prône "une recherche proactive de solutions politiques pour ces détenteurs de licences wallonnes et flamandes exerçants à Bruxelles depuis des années". "Ces exploitants et chauffeurs LVC sont pour la plupart des Bruxellois, avec des entreprises situées à Bruxelles et qui payaient leurs impôts et taxes à Bruxelles. Il est clair qu'une solution politique peut et doit être trouvée pour ces indépendants, afin que personne ne soit laissé sur le carreau". Le front commun menace de renouveler l'opération escargot le vendredi suivant jusqu'au finish en l'absence de solution à cette situation.