Ce comité se réunira chaque trimestre sous la présidence de John McDonnell, chancelier de l'Echiquier du cabinet fantôme de Jeremy Corbyn, afin de développer des idées pour la stratégie économique du parti travailliste.

Thomas Piketty, auteur du best-seller international "Le capital du XXIe siècle", est connu pour ses travaux sur les inégalités, tandis que Joseph Stiglitz est un critique de longue date des politiques d'austérité menées par nombre de gouvernements occidentaux dans le sillage de la crise financière.

Thomas Piketty s'est dit "très heureux de participer" à ce comité et d'"assister le Labour dans la construction d'une politique économique qui aide à s'attaquer aux problèmes les plus importants rencontrés par les gens au Royaume-Uni".

"Il existe aujourd'hui une opportunité exceptionnelle pour le Labour de construire une nouvelle politique économique qui démontrera l'échec de l'austérité au Royaume-Uni et en Europe", a-t-il estimé dans un communiqué.

L'annonce intervient alors que le Labour entame ce dimanche son congrès annuel à Brighton (sud), plus divisé que jamais après l'élection à sa tête par les militants et sympathisants du parti de Jeremy Corbyn, dont les positions très à gauche ne sont pas acceptées par un grand nombre de ténors travaillistes.

"Notre économie doit fournir la sécurité à tous, pas seulement à quelques riches", a déclaré Jeremy Corbyn lors de l'annonce de la création du comité.

"En travaillant avec des économistes de premier plan, le Labour présentera une alternative cohérente dont notre pays a désespérement besoin", a fait valoir John McDonnell.

L'un des hommes politiques les plus controversés du Royaume-Uni, John McDonnell, qui prône la nationalisation des banques et des chemins de fer et veut faire fonctionner la planche à billets, doit prononcer son premier discours lundi lors du congrès.

Ce comité se réunira chaque trimestre sous la présidence de John McDonnell, chancelier de l'Echiquier du cabinet fantôme de Jeremy Corbyn, afin de développer des idées pour la stratégie économique du parti travailliste.Thomas Piketty, auteur du best-seller international "Le capital du XXIe siècle", est connu pour ses travaux sur les inégalités, tandis que Joseph Stiglitz est un critique de longue date des politiques d'austérité menées par nombre de gouvernements occidentaux dans le sillage de la crise financière.Thomas Piketty s'est dit "très heureux de participer" à ce comité et d'"assister le Labour dans la construction d'une politique économique qui aide à s'attaquer aux problèmes les plus importants rencontrés par les gens au Royaume-Uni"."Il existe aujourd'hui une opportunité exceptionnelle pour le Labour de construire une nouvelle politique économique qui démontrera l'échec de l'austérité au Royaume-Uni et en Europe", a-t-il estimé dans un communiqué.L'annonce intervient alors que le Labour entame ce dimanche son congrès annuel à Brighton (sud), plus divisé que jamais après l'élection à sa tête par les militants et sympathisants du parti de Jeremy Corbyn, dont les positions très à gauche ne sont pas acceptées par un grand nombre de ténors travaillistes."Notre économie doit fournir la sécurité à tous, pas seulement à quelques riches", a déclaré Jeremy Corbyn lors de l'annonce de la création du comité."En travaillant avec des économistes de premier plan, le Labour présentera une alternative cohérente dont notre pays a désespérement besoin", a fait valoir John McDonnell.L'un des hommes politiques les plus controversés du Royaume-Uni, John McDonnell, qui prône la nationalisation des banques et des chemins de fer et veut faire fonctionner la planche à billets, doit prononcer son premier discours lundi lors du congrès.