Les déclarations de certains hommes politiques francophones sur le fait que les francophones doivent oser réfléchir à l'indépendance sont "imprudentes et irréalistes", a déclaré mardi le ministre-président flamand Kris Peeters (CD&V).

Le "patron de la Flandre" renvoie aux derniers chiffres des exportations, qui montrent que la Flandre contribue à 82,6 % des exportations, et la Wallonie à 15,7 % : "Comment la Wallonie veut organiser son indépendance avec ces chiffres, c'est une énigme pour moi !"

En marge de la mission économique que Kris Peeters accompagne à Saint-Pétersbourg, le ministre-président a dévoilé les chiffres commerciaux de la Flandre pour le premier semestre 2010. Après l'année de crise de 2009, les chiffres repartent à la hausse, tant à l'exportation (125,8 milliards d'euros, + 17,5 %) qu'à l'importation (121,5 milliards d'euros, + 15,5 %).

Kris Peeters souligne également que la part flamande dans les exportations belges a légèrement augmenté, à 82,6 %. La Wallonie assure 15,7 % des exportations, contre 1,7 % pour Bruxelles.

Avec ces chiffres en main, il n'est "tout simplement pas réaliste" pour Kris Peeters que certains francophones parlent d'indépendance wallonne : "C'est également imprudent. Ces déclarations francophones ne confortent que les Flamands qui veulent faire croire que l'indépendance est à portée de main."

Jean-Claude Marcourt conteste les chiffres de Kris Peeters sur l'exportation

Vice-président du gouvernement wallon et ministre du Commerce extérieur, Jean-Claude Marcourt a contesté ces chiffres dans un communiqué, rétorquant que la répartition était, fin 2009, de 77,4 % et 20,4 %. Et d'ajouter qu'au cours du premier semestre de 2010, le rythme de croissance des exportations wallonnes était de "19,4 % au-delà de celui observé dans les régions qui constituent notre panier de référence habituel".

Plus fondamentalement, sur une plus longue période, c'est-à-dire du premier trimestre de 1996 au deuxième trimestre de 2010, "l'accroissement moyen des exportations wallonnes est de 6,9 %, plus élevé que celui des ventes extérieures de la Flandre (+ 5,5 %)", a-t-il fait observer.

Jean-Claude Marcourt a tenu à mettre en évidence que, "si la balance commerciale belge a été positive ces dernières années, c'est à la Wallonie qu'elle le doit". La Wallonie doit "certes continuer à améliorer ses performances économiques, notamment à l'exportation, mais ce n'est pas en polémiquant que l'on atteindra ce but !"

Trends.be, avec Belga

Les déclarations de certains hommes politiques francophones sur le fait que les francophones doivent oser réfléchir à l'indépendance sont "imprudentes et irréalistes", a déclaré mardi le ministre-président flamand Kris Peeters (CD&V).Le "patron de la Flandre" renvoie aux derniers chiffres des exportations, qui montrent que la Flandre contribue à 82,6 % des exportations, et la Wallonie à 15,7 % : "Comment la Wallonie veut organiser son indépendance avec ces chiffres, c'est une énigme pour moi !"En marge de la mission économique que Kris Peeters accompagne à Saint-Pétersbourg, le ministre-président a dévoilé les chiffres commerciaux de la Flandre pour le premier semestre 2010. Après l'année de crise de 2009, les chiffres repartent à la hausse, tant à l'exportation (125,8 milliards d'euros, + 17,5 %) qu'à l'importation (121,5 milliards d'euros, + 15,5 %).Kris Peeters souligne également que la part flamande dans les exportations belges a légèrement augmenté, à 82,6 %. La Wallonie assure 15,7 % des exportations, contre 1,7 % pour Bruxelles.Avec ces chiffres en main, il n'est "tout simplement pas réaliste" pour Kris Peeters que certains francophones parlent d'indépendance wallonne : "C'est également imprudent. Ces déclarations francophones ne confortent que les Flamands qui veulent faire croire que l'indépendance est à portée de main."Jean-Claude Marcourt conteste les chiffres de Kris Peeters sur l'exportationVice-président du gouvernement wallon et ministre du Commerce extérieur, Jean-Claude Marcourt a contesté ces chiffres dans un communiqué, rétorquant que la répartition était, fin 2009, de 77,4 % et 20,4 %. Et d'ajouter qu'au cours du premier semestre de 2010, le rythme de croissance des exportations wallonnes était de "19,4 % au-delà de celui observé dans les régions qui constituent notre panier de référence habituel".Plus fondamentalement, sur une plus longue période, c'est-à-dire du premier trimestre de 1996 au deuxième trimestre de 2010, "l'accroissement moyen des exportations wallonnes est de 6,9 %, plus élevé que celui des ventes extérieures de la Flandre (+ 5,5 %)", a-t-il fait observer.Jean-Claude Marcourt a tenu à mettre en évidence que, "si la balance commerciale belge a été positive ces dernières années, c'est à la Wallonie qu'elle le doit". La Wallonie doit "certes continuer à améliorer ses performances économiques, notamment à l'exportation, mais ce n'est pas en polémiquant que l'on atteindra ce but !"Trends.be, avec Belga