"Nous sommes optimistes sur le fait d'avoir des conversations très productives cette semaine", a dit Mme Freeland, soulignant qu'elle était encouragée par l'accord commercial conclu entre les Etats-Unis et le Mexique --également partenaires de l'Aléna-- en début de semaine et les discussions avec les Etats-Unis au printemps.

Peu après l'annonce de l'accord Etats-Unis/Mexique, Mme Freeland a interrompu une tournée en Europe pour venir négocier à Washington une version modernisée de l'accord commercial trilatéral de 1994.

Elle a rencontré les négociateurs américains dès son arrivée mardi, tout comme la délégation mexicaine.

Avant même de se rendre au siège des services de Robert Lighthizer, le Représentant américain au commerce, Mme Freeland lui a parlé au téléphone et précisé que les équipes avaient travaillé tard dans la nuit et tôt mercredi matin pour avancer dans les négociations.

Le gendre de Donald Trump et proche conseiller du président, Jared Kushner, est lui aussi arrivé au siège pour participer aux discussions, comme il l'avait fait dans la phase finale des négociations avec les Mexicains.

"Nous sommes optimistes sur le fait d'avoir des conversations très productives cette semaine", a dit Mme Freeland, soulignant qu'elle était encouragée par l'accord commercial conclu entre les Etats-Unis et le Mexique --également partenaires de l'Aléna-- en début de semaine et les discussions avec les Etats-Unis au printemps.Peu après l'annonce de l'accord Etats-Unis/Mexique, Mme Freeland a interrompu une tournée en Europe pour venir négocier à Washington une version modernisée de l'accord commercial trilatéral de 1994. Elle a rencontré les négociateurs américains dès son arrivée mardi, tout comme la délégation mexicaine. Avant même de se rendre au siège des services de Robert Lighthizer, le Représentant américain au commerce, Mme Freeland lui a parlé au téléphone et précisé que les équipes avaient travaillé tard dans la nuit et tôt mercredi matin pour avancer dans les négociations.Le gendre de Donald Trump et proche conseiller du président, Jared Kushner, est lui aussi arrivé au siège pour participer aux discussions, comme il l'avait fait dans la phase finale des négociations avec les Mexicains.