De nombreux travailleurs ont à disposition une tablette, un téléphone portable ou une connexion internet qu'ils peuvent utiliser à des fins privées; il s'agit d'un avantage de toute nature. La partie imposable de cet avantage peut être calculée de deux manières: soit sur la base de la valeur réelle pour le travailleur (l'ampleur de l'avantage qu'il en tire), soit sur la base d'un forfait. Mais la possibilité du forfait n'existait que pour le PC (180 euros) et l'internet gratuit (60 euros).

L'évolution des technologies (les PC portables ou les tablettes n'étaient pas intégrés spécifiquement dans l'ancienne législation, la prise en compte du smartphone était approximative, les ordinateurs sont devenus moins chers) et la nécessité de voir la Sécurité sociale et l'administration fiscale adopter des règles similaires ont conduit à une modification de la loi.

A partir du 1er janvier 2018, les montants retenus seront plus clairs et plus réalistes, a assuré le ministre des Finances Johan Van Overtveldt. Les montants seront les mêmes pour le fisc et la Sécu: 72 euros par an et par appareil pour un PC ou un ordinateur portable, 36 euros pour une tablette, un GSM ou un smartphone, un forfait unique de 60 euros pour l'internet gratuit et 48 euros pour un abonnement au téléphone.

De nombreux travailleurs ont à disposition une tablette, un téléphone portable ou une connexion internet qu'ils peuvent utiliser à des fins privées; il s'agit d'un avantage de toute nature. La partie imposable de cet avantage peut être calculée de deux manières: soit sur la base de la valeur réelle pour le travailleur (l'ampleur de l'avantage qu'il en tire), soit sur la base d'un forfait. Mais la possibilité du forfait n'existait que pour le PC (180 euros) et l'internet gratuit (60 euros). L'évolution des technologies (les PC portables ou les tablettes n'étaient pas intégrés spécifiquement dans l'ancienne législation, la prise en compte du smartphone était approximative, les ordinateurs sont devenus moins chers) et la nécessité de voir la Sécurité sociale et l'administration fiscale adopter des règles similaires ont conduit à une modification de la loi. A partir du 1er janvier 2018, les montants retenus seront plus clairs et plus réalistes, a assuré le ministre des Finances Johan Van Overtveldt. Les montants seront les mêmes pour le fisc et la Sécu: 72 euros par an et par appareil pour un PC ou un ordinateur portable, 36 euros pour une tablette, un GSM ou un smartphone, un forfait unique de 60 euros pour l'internet gratuit et 48 euros pour un abonnement au téléphone.