"Ce qu'il faut, c'est taxer l'usage de la voiture plutôt que sa possession", selon le patron des patrons. La taxe au kilomètre serait modulée en fonction de l'heure du trajet, du lieu, et des performances environnementales des véhicules, rapporte Le Soir.Un sondage commandé par la FEB à Ivox montre d'ailleurs une fracture dans l'opinion: 40 % des personnes interrogées sont pour la taxe au kilomètre, 52 % contre; 55 % des travailleurs sont contre, 52 % des employeurs y sont favorables.

La FEB répète être en faveur d'un budget mobilité remplaçant en tout ou en partie la voiture de société, alors que le système de "cash for car" du gouvernement ne rencontre que "peu d'enthousiasme", selon M. Timmermans.

La mobilité plus intelligente comprend également la possibilité d'effectuer des livraisons de nuit avec des véhicules silencieux, selon la FEB qui affirme qu'employeurs et travailleurs y sont favorables.

"Ce qu'il faut, c'est taxer l'usage de la voiture plutôt que sa possession", selon le patron des patrons. La taxe au kilomètre serait modulée en fonction de l'heure du trajet, du lieu, et des performances environnementales des véhicules, rapporte Le Soir.Un sondage commandé par la FEB à Ivox montre d'ailleurs une fracture dans l'opinion: 40 % des personnes interrogées sont pour la taxe au kilomètre, 52 % contre; 55 % des travailleurs sont contre, 52 % des employeurs y sont favorables. La FEB répète être en faveur d'un budget mobilité remplaçant en tout ou en partie la voiture de société, alors que le système de "cash for car" du gouvernement ne rencontre que "peu d'enthousiasme", selon M. Timmermans. La mobilité plus intelligente comprend également la possibilité d'effectuer des livraisons de nuit avec des véhicules silencieux, selon la FEB qui affirme qu'employeurs et travailleurs y sont favorables.