Le prix du gaz sur la principale Bourse néerlandaise pour le gaz a augmenté de 7% mardi à 15h00 pour atteindre 96,07 euros par mégawattheure. Début octobre, le prix du gaz avait culminé à plus de 160 euros en raison de la forte demande de gaz naturel.

Le mois dernier, le président russe Vladimir Poutine avait promis de commencer à livrer du gaz supplémentaire à l'Europe mais Gazprom n'a pas encore commencé à le faire. Les stocks sont désormais bien inférieurs aux niveaux normaux. Gazprom a déclaré à plusieurs reprises qu'il s'en tiendrait à ses obligations de livraison à l'Europe.

Moscou a répété qu'elle serait en mesure de fournir davantage de gaz à l'Europe si l'utilisation du gazoduc Nord Stream 2 était approuvée. Le pipeline a été achevé, mais attend toujours la certification des autorités nationales. Bruxelles, elle aussi, doit encore l'approuver. Les experts estiment qu'il pourrait donc s'écouler des mois avant que le gaz n'arrive par le biais de Nord Stream 2.

Le prix du gaz sur la principale Bourse néerlandaise pour le gaz a augmenté de 7% mardi à 15h00 pour atteindre 96,07 euros par mégawattheure. Début octobre, le prix du gaz avait culminé à plus de 160 euros en raison de la forte demande de gaz naturel. Le mois dernier, le président russe Vladimir Poutine avait promis de commencer à livrer du gaz supplémentaire à l'Europe mais Gazprom n'a pas encore commencé à le faire. Les stocks sont désormais bien inférieurs aux niveaux normaux. Gazprom a déclaré à plusieurs reprises qu'il s'en tiendrait à ses obligations de livraison à l'Europe. Moscou a répété qu'elle serait en mesure de fournir davantage de gaz à l'Europe si l'utilisation du gazoduc Nord Stream 2 était approuvée. Le pipeline a été achevé, mais attend toujours la certification des autorités nationales. Bruxelles, elle aussi, doit encore l'approuver. Les experts estiment qu'il pourrait donc s'écouler des mois avant que le gaz n'arrive par le biais de Nord Stream 2.