Le ministre de la Mobilité François Bellot a décidé d'accorder une telle mesure à partir de vendredi, afin de faire face aux blocages de dépôts de carburant par le mouvement des gilets jaunes. M. Bellot ne souhaite pas que des ménages, des services sociaux ou des entreprises soient pris de court par les premiers froids. Les stations-service doivent en outre être approvisionnées de manière à permettre à chaque travailleur de rejoindre son lieu de travail.

Ces arguments ne plaisent pas au syndicat socialiste qui craint qu'"en agissant de la sorte, on mette la sécurité des chauffeurs et des autre usagers de la route en péril".

"Un chauffeur fatigué derrière son volant constitue un danger sur la route. Nous savons tous que ces chauffeurs transportent des carburants extrêmement dangereux. Nous ne comprenons donc vraiment pas cette mesure", a expliqué le président du syndicat, Frank Moreels.

L'organisation appelle plutôt à des mesures visant à garantir la sécurité des chauffeurs.

Le ministre de la Mobilité François Bellot a décidé d'accorder une telle mesure à partir de vendredi, afin de faire face aux blocages de dépôts de carburant par le mouvement des gilets jaunes. M. Bellot ne souhaite pas que des ménages, des services sociaux ou des entreprises soient pris de court par les premiers froids. Les stations-service doivent en outre être approvisionnées de manière à permettre à chaque travailleur de rejoindre son lieu de travail. Ces arguments ne plaisent pas au syndicat socialiste qui craint qu'"en agissant de la sorte, on mette la sécurité des chauffeurs et des autre usagers de la route en péril". "Un chauffeur fatigué derrière son volant constitue un danger sur la route. Nous savons tous que ces chauffeurs transportent des carburants extrêmement dangereux. Nous ne comprenons donc vraiment pas cette mesure", a expliqué le président du syndicat, Frank Moreels. L'organisation appelle plutôt à des mesures visant à garantir la sécurité des chauffeurs.