En 2019, les recettes fiscales ne devraient progresser que de 1,04%.

En cause, le coût de la seconde phase du tax shift, entrée en vigueur en 2018 et qui devrait coûter l'an prochain 1,52 milliard, dont 1,07 milliard à charge du Fédéral, le solde pesant sur les épaules des Régions (354,9 millions) et des pouvoirs locaux (99,5 millions).