Dans le détail, le précompte professionnel et les impôts (surtout l'impôt des sociétés) ont rapporté davantage que prévu. En revanche, le précompte mobilier, les versements anticipés, la TVA et la régularisation fiscale ont rapport moins qu'objectivé initialement, selon le tableau transmis par le SPF Finances. "Les incertitudes à la suite de la menace terroriste et du Brexit se sont traduites dans des recettes TVA inférieures.

Les recettes issues du précompte professionnel ont en revanche enregistré des résultats meilleurs que prévus grâce à la croissance sur le marché du travail", explique l'administration fiscale dans un communiqué. "Les slogans et les contre-vérités lancés à propos des recettes peuvent à présent être définitivement balayés. Conjugué aux chiffres de croissance les plus récents, le résultat de 2016 constitue une bonne base de départ pour 2017.

Dans le courant des prochaines semaines, les chiffres tant sur le plan des recettes que des dépenses seront finalisés plus en détail en vue du rapport du Comité de Monitoring. Il va de soi que cette année et les années suivantes, d'importants efforts devront encore être fournis pour maintenir le cap", souligne le ministre des Finances Johan Van Overtveldt, cité dans le communiqué. Les chiffres vont être transmis à la Commission européenne de sorte qu'ils puissent être intégrés aux prochains rapports, précise-t-on.

Dans le détail, le précompte professionnel et les impôts (surtout l'impôt des sociétés) ont rapporté davantage que prévu. En revanche, le précompte mobilier, les versements anticipés, la TVA et la régularisation fiscale ont rapport moins qu'objectivé initialement, selon le tableau transmis par le SPF Finances. "Les incertitudes à la suite de la menace terroriste et du Brexit se sont traduites dans des recettes TVA inférieures. Les recettes issues du précompte professionnel ont en revanche enregistré des résultats meilleurs que prévus grâce à la croissance sur le marché du travail", explique l'administration fiscale dans un communiqué. "Les slogans et les contre-vérités lancés à propos des recettes peuvent à présent être définitivement balayés. Conjugué aux chiffres de croissance les plus récents, le résultat de 2016 constitue une bonne base de départ pour 2017. Dans le courant des prochaines semaines, les chiffres tant sur le plan des recettes que des dépenses seront finalisés plus en détail en vue du rapport du Comité de Monitoring. Il va de soi que cette année et les années suivantes, d'importants efforts devront encore être fournis pour maintenir le cap", souligne le ministre des Finances Johan Van Overtveldt, cité dans le communiqué. Les chiffres vont être transmis à la Commission européenne de sorte qu'ils puissent être intégrés aux prochains rapports, précise-t-on.