Compte tenu des nouveaux risques liés, non plus à la pandémie, mais à la guerre en Ukraine et la dégradation de la situation économique qu'elle entraine, ainsi que la hausse des coûts liés à la crise énergétique, patrons et syndicats sont aujourd'hui demandeurs d'une prolongation du chômage économique corona.

Syndicats et patrons sont sur la même longueur d'onde quant à la simplification administrative du système, tant pour les employeurs que les travailleurs.

Les syndicats sont aussi demandeurs de certaines autres dispositions liées au chômage temporaire, comme le niveau d'indemnisation des travailleurs (il est de 70% du salaire en cas de chômage corona, contre 65% pour le chômage économique), ou l'assimilation de ces périodes de chômage pour le calcul des vacances annuelles.

Le principe du système de chômage temporaire corona doit d'éteindre d'ici à la fin du mois de mars.

Compte tenu des nouveaux risques liés, non plus à la pandémie, mais à la guerre en Ukraine et la dégradation de la situation économique qu'elle entraine, ainsi que la hausse des coûts liés à la crise énergétique, patrons et syndicats sont aujourd'hui demandeurs d'une prolongation du chômage économique corona. Syndicats et patrons sont sur la même longueur d'onde quant à la simplification administrative du système, tant pour les employeurs que les travailleurs. Les syndicats sont aussi demandeurs de certaines autres dispositions liées au chômage temporaire, comme le niveau d'indemnisation des travailleurs (il est de 70% du salaire en cas de chômage corona, contre 65% pour le chômage économique), ou l'assimilation de ces périodes de chômage pour le calcul des vacances annuelles. Le principe du système de chômage temporaire corona doit d'éteindre d'ici à la fin du mois de mars.