Avec cette nouvelle norme, les motos et scooters devront respecter les exigences européennes déjà adoptées pour les voitures.

Euro 5 implique des adaptations techniques aux moteurs thermiques et entraînera une complexité accrue des motorisations et donc, sans doute, une hausse des coûts.

Par contre, la norme Euro 5 ne s'applique pas aux cyclomoteurs, scooters et motos électriques, leurs valeurs d'émissions dans la circulation étant nulles. Ces deux-roues électriques constituent une "solution intéressante" pour la circulation urbaine, selon la Febiac, qui constate une hausse à deux chiffres (+15% sur la période de janvier à octobre par rapport à la même période de 2018) des immatriculations de ce type de moyens de locomotion.

La fédération du secteur automobile rappelle que les motos et scooters représentent seulement 7% de l'ensemble du parc de véhicules belge (environ sept millions de véhicules) avec leurs 490.000 unités. Le nombre de voitures particulières s'élève en effet à quelque 5,9 millions alors que les camions et les tracteurs représentent près de 950.000 unités. En outre, le kilométrage moyen annuel des motos et scooters est sensiblement inférieur à celui des voitures: de 2.000 à 4.000 kilomètres environ contre plus de 14.000 kilomètres.

Avec cette nouvelle norme, les motos et scooters devront respecter les exigences européennes déjà adoptées pour les voitures. Euro 5 implique des adaptations techniques aux moteurs thermiques et entraînera une complexité accrue des motorisations et donc, sans doute, une hausse des coûts. Par contre, la norme Euro 5 ne s'applique pas aux cyclomoteurs, scooters et motos électriques, leurs valeurs d'émissions dans la circulation étant nulles. Ces deux-roues électriques constituent une "solution intéressante" pour la circulation urbaine, selon la Febiac, qui constate une hausse à deux chiffres (+15% sur la période de janvier à octobre par rapport à la même période de 2018) des immatriculations de ce type de moyens de locomotion. La fédération du secteur automobile rappelle que les motos et scooters représentent seulement 7% de l'ensemble du parc de véhicules belge (environ sept millions de véhicules) avec leurs 490.000 unités. Le nombre de voitures particulières s'élève en effet à quelque 5,9 millions alors que les camions et les tracteurs représentent près de 950.000 unités. En outre, le kilométrage moyen annuel des motos et scooters est sensiblement inférieur à celui des voitures: de 2.000 à 4.000 kilomètres environ contre plus de 14.000 kilomètres.