Le département du travail a recensé 212.000 inscriptions au chômage, pour la semaine close le 11 août, soit une baisse de 2.000 sur une semaine en données corrigées des variations saisonnières. Les analystes s'attendaient au contraire à ce qu'elles remontent à 217.000. Les inscriptions au chômage sont ainsi de nouveau proches de leur plus bas niveau depuis presque 50 ans, déjà atteint mi-juillet (208.000).

En juin 1969, les demandes d'allocations au chômage étaient tombées à 202.000, a précisé un statisticien du ministère. La moyenne des inscriptions hebdomadaires au chômage sur quatre semaines s'est établie à 215.500, en hausse de 1.000 par rapport à la même période la semaine précédente. Sur un an, les demandes d'allocations chômage sont en retrait de 10,2%.

Depuis la tenue de ces statistiques, cela fait trois ans et demi que les inscriptions hebdomadaires au chômage sont sous la barre des 300.000, la plus longue période depuis les années 70. Le taux de chômage aux Etats-Unis a légèrement baissé en juillet à 3,9% même si les créations d'emplois ont un peu ralenti à 157.000 tandis que la hausse des salaires est toujours ténue.

Le département du travail a recensé 212.000 inscriptions au chômage, pour la semaine close le 11 août, soit une baisse de 2.000 sur une semaine en données corrigées des variations saisonnières. Les analystes s'attendaient au contraire à ce qu'elles remontent à 217.000. Les inscriptions au chômage sont ainsi de nouveau proches de leur plus bas niveau depuis presque 50 ans, déjà atteint mi-juillet (208.000). En juin 1969, les demandes d'allocations au chômage étaient tombées à 202.000, a précisé un statisticien du ministère. La moyenne des inscriptions hebdomadaires au chômage sur quatre semaines s'est établie à 215.500, en hausse de 1.000 par rapport à la même période la semaine précédente. Sur un an, les demandes d'allocations chômage sont en retrait de 10,2%. Depuis la tenue de ces statistiques, cela fait trois ans et demi que les inscriptions hebdomadaires au chômage sont sous la barre des 300.000, la plus longue période depuis les années 70. Le taux de chômage aux Etats-Unis a légèrement baissé en juillet à 3,9% même si les créations d'emplois ont un peu ralenti à 157.000 tandis que la hausse des salaires est toujours ténue.