Cette possibilité, revendiquée depuis longtemps, permet une meilleure adéquation entre l'activité économique et les cotisations versées, explique ce mercredi L'Echo.

Jusqu'en 2014, les cotisations sociales étaient calculées sur les revenus d'il y a trois ans. En cas de coup dur ou de toute autre situation économique à la baisse, l'indépendant n'avait aucune possibilité d'ajuster ses paiements.

D'après les chiffres du premier semestre 2015, 16.236 travailleurs indépendants ont obtenu de payer des cotisations provisoires calculées sur une estimation de revenu 2015 inférieure à la base 2012 proposée par défaut. À l'inverse, 13.880 indépendants ont décidé d'adapter immédiatement à la hausse leurs paiements trimestriels.

Cette possibilité, revendiquée depuis longtemps, permet une meilleure adéquation entre l'activité économique et les cotisations versées, explique ce mercredi L'Echo.Jusqu'en 2014, les cotisations sociales étaient calculées sur les revenus d'il y a trois ans. En cas de coup dur ou de toute autre situation économique à la baisse, l'indépendant n'avait aucune possibilité d'ajuster ses paiements.D'après les chiffres du premier semestre 2015, 16.236 travailleurs indépendants ont obtenu de payer des cotisations provisoires calculées sur une estimation de revenu 2015 inférieure à la base 2012 proposée par défaut. À l'inverse, 13.880 indépendants ont décidé d'adapter immédiatement à la hausse leurs paiements trimestriels.