Durant trois ans, les sociétés locales offriront un accompagnement personnalisé aux demandeurs d'emploi ayant un salaire minimal vital en France et aux jeunes touchant un salaire d'insertion en Wallonie. La province côtière connaît en effet une importante pénurie de main-d'oeuvre.

Le projet est soutenu par la société de développement provincial (POM Wes-Vlaanderen), les bureaux régionaux d'emploi flamand VDAB et wallon Forem, le département français du Nord et l'Union européenne.

Les candidats seront encadrés par un parrain francophone, déjà actif dans une société ouest-flandrienne.