Au total, 194.000 emplois ont été créés le mois dernier, quand les analystes en attendaient 450.000, a annoncé vendredi le département du travail.

C'est aussi bien moins que les 366.000 du mois d'août, selon des données révisées en forte hausse et également publiées vendredi.

Ces données reflètent cependant la situation en début de mois, soit au moment du pic lié au variant Delta, les données ayant été recueillies au cours de la semaine du 12 septembre.

Par ailleurs, les allocations chômage exceptionnelles, qui étaient versées depuis le début de la pandémie, venaient à peine d'expirer seulement. Et les écoles venaient tout juste de rouvrir dans de nombreux Etats.

Les secteurs des loisirs et de l'hôtellerie, des services professionnels et commerciaux, du commerce de détail, ainsi que du transport et de la logistique, ont été ceux qui ont créé le plus d'emplois, précise le département du travail dans son communiqué.

Quant au taux de chômage, il recule de 0,4 point, à 4,8%, celui-ci prenant en compte les créations d'emplois du mois d'août qui ont été plus élevées que prévu.

Pour autant, il manque toujours 5 millions d'emplois par rapport à la situation qui prévalait avant la pandémie, lorsque le marché du travail était au meilleur de sa forme.

jul/Dt/eb

Au total, 194.000 emplois ont été créés le mois dernier, quand les analystes en attendaient 450.000, a annoncé vendredi le département du travail.C'est aussi bien moins que les 366.000 du mois d'août, selon des données révisées en forte hausse et également publiées vendredi.Ces données reflètent cependant la situation en début de mois, soit au moment du pic lié au variant Delta, les données ayant été recueillies au cours de la semaine du 12 septembre.Par ailleurs, les allocations chômage exceptionnelles, qui étaient versées depuis le début de la pandémie, venaient à peine d'expirer seulement. Et les écoles venaient tout juste de rouvrir dans de nombreux Etats.Les secteurs des loisirs et de l'hôtellerie, des services professionnels et commerciaux, du commerce de détail, ainsi que du transport et de la logistique, ont été ceux qui ont créé le plus d'emplois, précise le département du travail dans son communiqué.Quant au taux de chômage, il recule de 0,4 point, à 4,8%, celui-ci prenant en compte les créations d'emplois du mois d'août qui ont été plus élevées que prévu.Pour autant, il manque toujours 5 millions d'emplois par rapport à la situation qui prévalait avant la pandémie, lorsque le marché du travail était au meilleur de sa forme.jul/Dt/eb