Sont notamment pointés du doigt les prix dans nos magasins, plus importants qu'à l'étranger, le coût du travail plus élevé en Belgique ou le taux de TVA de 21% pratiqué dans le commerce électronique. Les derniers chiffres portant sur 2013 indiquent que les achats transfrontaliers pèsent 2,5 milliards d'euros de manque à gagner pour les commerçants belges. "C'est énorme. En moyenne, on peut dire que le phénomène augmente de 5% chaque année", commente Dominique Michel, administrateur délégué de Comeos. Il faut y ajouter 2,4 milliards d'euros de dépenses en ligne effectuées hors de nos frontières. Pour l'Etat, cela représente une perte en termes de TVA de 722 millions d'euros et 15.000 emplois, selon Comeos.

Sont notamment pointés du doigt les prix dans nos magasins, plus importants qu'à l'étranger, le coût du travail plus élevé en Belgique ou le taux de TVA de 21% pratiqué dans le commerce électronique. Les derniers chiffres portant sur 2013 indiquent que les achats transfrontaliers pèsent 2,5 milliards d'euros de manque à gagner pour les commerçants belges. "C'est énorme. En moyenne, on peut dire que le phénomène augmente de 5% chaque année", commente Dominique Michel, administrateur délégué de Comeos. Il faut y ajouter 2,4 milliards d'euros de dépenses en ligne effectuées hors de nos frontières. Pour l'Etat, cela représente une perte en termes de TVA de 722 millions d'euros et 15.000 emplois, selon Comeos.