L'érosion de la confiance est exclusivement due à une dégradation des perspectives macroéconomiques, analyse la BNB. La crainte d'une recrudescence du chômage dans les 12 prochains mois a également sensiblement augmenté pour le sixième mois consécutif.

Les attentes des consommateurs concernant leur situation financière demeurent par contre inchangées. Ceux-ci prévoient toutefois d'épargner nettement plus.

L'érosion de la confiance est exclusivement due à une dégradation des perspectives macroéconomiques, analyse la BNB. La crainte d'une recrudescence du chômage dans les 12 prochains mois a également sensiblement augmenté pour le sixième mois consécutif. Les attentes des consommateurs concernant leur situation financière demeurent par contre inchangées. Ceux-ci prévoient toutefois d'épargner nettement plus.