"Nous avons remporté les élections sociales une nouvelle fois et nous en sommes très fiers. Des élections qui se sont tenues cette année dans le contexte difficile de la crise sanitaire", a réagi Marc Leemans, président de la CSC.

"Nous tenons à souligner l'attitude de dizaines de milliers de femmes et d'hommes qui se sont engagés pour défendre leurs collègues. Le contexte de ces élections sociales 2020 était inédit avec beaucoup d'incertitudes mais cela n'a pas entamé l'enthousiasme", a ajouté Marie-Hélène Ska, secrétaire générale de la CSC.

Deuxième force syndicale du pays en termes de sièges, la FGTB décroche 33,46% des sièges dans les Conseils d'entreprise (CE) et 33,25% des sièges dans les Comités pour la prévention et la protection au travail (CPPT). "On constate peu de variations dans les résultats. Nous nous réjouissons de la bonne tenue et de la participation malgré les conditions actuelles. Pour notre part, nous constatons une stabilité en Flandre, une progression en Wallonie et une baisse à Bruxelles", a indiqué Thierry Bodson, président de la FGTB.

Le syndicat libéral CGSLB frôle les 10% avec une part de 9,47% des sièges dans les CE et 9,26% des sièges dans les CPPT.

Malgré la crise et le fait que de nombreuses personnes sont en télétravail, la participation à ces élections qui ont eu lieu du 16 au 29 novembre dernier reste importante, le taux de participation a été de 62,89% pour les CPPT et de 61,01% pour les CE. "Le taux est en baisse mais moins que ce qu'on aurait pu imaginer. L'impact de la crise du coronavirus a été limité", a remarqué Pierre-Yves Dermagne, ministre de l'Emploi et du Travail.

Quelque 7.137 entreprises ont participé à ces élections sociales qui concernaient 1.726.458 travailleurs pour les Conseils d'entreprise et 1.959.856 pour les CPPT.

Au total, 20.070 travailleurs ont été élus dans les CE et 26.058 dans les CPPT

"Nous avons remporté les élections sociales une nouvelle fois et nous en sommes très fiers. Des élections qui se sont tenues cette année dans le contexte difficile de la crise sanitaire", a réagi Marc Leemans, président de la CSC. "Nous tenons à souligner l'attitude de dizaines de milliers de femmes et d'hommes qui se sont engagés pour défendre leurs collègues. Le contexte de ces élections sociales 2020 était inédit avec beaucoup d'incertitudes mais cela n'a pas entamé l'enthousiasme", a ajouté Marie-Hélène Ska, secrétaire générale de la CSC. Deuxième force syndicale du pays en termes de sièges, la FGTB décroche 33,46% des sièges dans les Conseils d'entreprise (CE) et 33,25% des sièges dans les Comités pour la prévention et la protection au travail (CPPT). "On constate peu de variations dans les résultats. Nous nous réjouissons de la bonne tenue et de la participation malgré les conditions actuelles. Pour notre part, nous constatons une stabilité en Flandre, une progression en Wallonie et une baisse à Bruxelles", a indiqué Thierry Bodson, président de la FGTB. Le syndicat libéral CGSLB frôle les 10% avec une part de 9,47% des sièges dans les CE et 9,26% des sièges dans les CPPT. Malgré la crise et le fait que de nombreuses personnes sont en télétravail, la participation à ces élections qui ont eu lieu du 16 au 29 novembre dernier reste importante, le taux de participation a été de 62,89% pour les CPPT et de 61,01% pour les CE. "Le taux est en baisse mais moins que ce qu'on aurait pu imaginer. L'impact de la crise du coronavirus a été limité", a remarqué Pierre-Yves Dermagne, ministre de l'Emploi et du Travail. Quelque 7.137 entreprises ont participé à ces élections sociales qui concernaient 1.726.458 travailleurs pour les Conseils d'entreprise et 1.959.856 pour les CPPT. Au total, 20.070 travailleurs ont été élus dans les CE et 26.058 dans les CPPT