Le prix du WTI américain pour juin augmentait de 7,26% à 21,87 dollars le baril dans les échanges du matin.

Le baril de Brent de la mer du Nord, référence sur le marché international, pour juillet, a pris 3,86% à 28,25 dollars.

"Les fondamentaux du pétrole montrent enfin des signes d'amélioration et les prix réagissent positivement", a déclaré l'expert des marchés mondiaux d'AxiCorp, Stephen Innes.

"Les réserves ont commencé à diminuer rapidement avec des signes d'une amélioration de la demande alors que les économies importantes sont à leur premiers pas d'une réouverture", a-t-il ajouté.

Lundi, les cours du pétrole ont fini en hausse pour la quatrième séance de suite, profitant de l'entrée en vigueur en fin de semaine dernière de quotas de production des principaux pays exportateurs d'or noir.

Depuis vendredi et jusque fin juin, les membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) et leurs principaux partenaires, réunis au sein de l'Opep+, retirent du marché 9,7 millions de barils par jour (mbj) afin de stabiliser les prix.

Cette mesure exceptionnelle, qui doit être progressivement assouplie à partir de juillet, a pour but de soulager un marché asphyxié par une offre excédentaire et des stockages proches de la saturation avec la chute de la consommation liée à la pandémie de coronavirus.

Le prix du WTI américain pour juin augmentait de 7,26% à 21,87 dollars le baril dans les échanges du matin.Le baril de Brent de la mer du Nord, référence sur le marché international, pour juillet, a pris 3,86% à 28,25 dollars."Les fondamentaux du pétrole montrent enfin des signes d'amélioration et les prix réagissent positivement", a déclaré l'expert des marchés mondiaux d'AxiCorp, Stephen Innes."Les réserves ont commencé à diminuer rapidement avec des signes d'une amélioration de la demande alors que les économies importantes sont à leur premiers pas d'une réouverture", a-t-il ajouté.Lundi, les cours du pétrole ont fini en hausse pour la quatrième séance de suite, profitant de l'entrée en vigueur en fin de semaine dernière de quotas de production des principaux pays exportateurs d'or noir.Depuis vendredi et jusque fin juin, les membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) et leurs principaux partenaires, réunis au sein de l'Opep+, retirent du marché 9,7 millions de barils par jour (mbj) afin de stabiliser les prix.Cette mesure exceptionnelle, qui doit être progressivement assouplie à partir de juillet, a pour but de soulager un marché asphyxié par une offre excédentaire et des stockages proches de la saturation avec la chute de la consommation liée à la pandémie de coronavirus.