"Il est lamentable qu'un acteur dont l'État belge est à moitié propriétaire prenne une telle décision", dit encore l'organisation. "Au lieu de tout mettre en oeuvre pour rattraper le retard digital pris par nos PME, cette décision accroît encore davantage la différence avec nos pays voisins.

C'est la raison pour laquelle le SNI demande que le ministre De Croo, dont le champ de compétence englobe la gestion de bpost, intervienne pour faire changer bpost d'avis".

"Il est lamentable qu'un acteur dont l'État belge est à moitié propriétaire prenne une telle décision", dit encore l'organisation. "Au lieu de tout mettre en oeuvre pour rattraper le retard digital pris par nos PME, cette décision accroît encore davantage la différence avec nos pays voisins. C'est la raison pour laquelle le SNI demande que le ministre De Croo, dont le champ de compétence englobe la gestion de bpost, intervienne pour faire changer bpost d'avis".