D'après les statistiques de la Banque nationale de Belgique, c'est exactement l'inverse qui s'est produit. En 2018, les ménages belges ont vendu un total de 919 millions d'euros d'actions cotées en Bourse et de 2,5 milliards d'euros d'actions non cotées, tout en garnissant leurs livrets d'épargne de 10 milliards d'euros supplémentaires.

Le gouvernement fédéral avait lancé début 2018 plusieurs mesures fiscales afin de stimuler les placements en actions, rappellent les quotidiens. Il espérait encourager les investissements dans l'économie réelle et la création d'emplois.

L'exonération fiscale des intérêts sur les livrets d'épargne réglementés a été divisée par deux et ramenée à 960 euros tandis qu'une petite "gâterie fiscale" avait été introduite pour les dividendes. Ces mesures n'ont cependant pas eu les résultats escomptés jusqu'à présent.