À cause du secret de l'enquête, les autorités n'ont mentionné aucun nom de clubs ou d'individus concernés. Mais selon les informations de L'Echo, il s'agirait de la quasi-totalité des clubs professionnels - la saison prochaine, ils seront 18 en première division et 6 en division 1B (l'ancienne deuxième division).

Dans certains clubs, le fisc remonte sept ans en arrière en cas de suspicion de fraude. Plusieurs contrôles de routine portant sur les trois dernières années sont également en cours.

L'enquête ne tombe pas du ciel. Il y a près de trois ans, la justice a mené une investigation de grande ampleur sur le blanchiment d'argent et la fraude au sommet de notre football. Cette enquête a été baptisée Opération Zéro. "La plupart des dossiers traités actuellement par l'ISI découlent de cette action en justice", explique-t-on au SPF Finances. Il est question d'évasion fiscale à grande échelle. Il s'agit entre autres de commissions illégales versées aux agents, de paiements occultes aux entraîneurs, coachs et joueurs, et de toutes sortes de constructions fiscales louches, y compris à l'étranger.

À cause du secret de l'enquête, les autorités n'ont mentionné aucun nom de clubs ou d'individus concernés. Mais selon les informations de L'Echo, il s'agirait de la quasi-totalité des clubs professionnels - la saison prochaine, ils seront 18 en première division et 6 en division 1B (l'ancienne deuxième division). Dans certains clubs, le fisc remonte sept ans en arrière en cas de suspicion de fraude. Plusieurs contrôles de routine portant sur les trois dernières années sont également en cours. L'enquête ne tombe pas du ciel. Il y a près de trois ans, la justice a mené une investigation de grande ampleur sur le blanchiment d'argent et la fraude au sommet de notre football. Cette enquête a été baptisée Opération Zéro. "La plupart des dossiers traités actuellement par l'ISI découlent de cette action en justice", explique-t-on au SPF Finances. Il est question d'évasion fiscale à grande échelle. Il s'agit entre autres de commissions illégales versées aux agents, de paiements occultes aux entraîneurs, coachs et joueurs, et de toutes sortes de constructions fiscales louches, y compris à l'étranger.