Par cette mesure, les Finances ambitionnent de récupérer les centaines de millions d'euros ayant éludé l'impôt, notamment dans les fuites connues sous les noms de Swissleaks, Luxleaks, et Panama Papers.

Un groupe de travail a été mis sur pied dans ce but. Il va analyser les exemples de l'Allemagne et du Danemark, qui ont déjà cette possibilité. Son rapport est attendu au printemps prochain.